Photos TP

Photos d'engins de Travaux Publics
Nous sommes le 14 Déc 2019 03h13

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: auto ripage d'un pont au Mans
MessagePosté: 08 Juil 2006 19h44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2005 14h50
Messages: 3643
Localisation: Nîmes, le mans
Dans le cadre des travaux de la 1ere ligne de tramway du Mans, un ouvrage de franchissement de la rocade du mans sera auto ripé le week-end des 21, 22 et 23 juillet prochain ; joli chantier a voir :oui: voici des photos :yes:
Image
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Juil 2006 21h01 
Hors ligne

Inscription: 19 Juin 2005 15h58
Messages: 1390
Localisation: Loire Atlantique
"auto ripé " c'est à dire ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Juil 2006 21h23 
voici la définition du dictionnaire du BTP
autoripage
methode brevetée de réalisation d'ouvrage d'art consistant à le préfabriquer sur un radier situé à proximité et à le mettre à sa place définitive par glissement (ripage).
méthode utilisée en particulier pour les ouvrages de franchissement de voie férrée.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Juil 2006 21h54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2006 22h03
Messages: 415
Localisation: loiret
c'est ca!! en clair il le "glisse"! il y a plusieur fason! la je pense par verinage!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Juil 2006 22h06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2005 14h50
Messages: 3643
Localisation: Nîmes, le mans
adrien tu as raison c'est bien la methode prevue !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 22 Juil 2006 15h40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2005 14h50
Messages: 3643
Localisation: Nîmes, le mans
Voila, le chantier a commencé hier a 13H, 75H non stop de travail !! DTP terrassements est en charge de la partie terrassements , le belge sarens du ripage de l'ouvrage ; cette nuit tournaient : 1 954 , 2 * cat 730, 1 A30D, D6N LGP ; la plateforme a ensuite ete traitée a la chaux puis empierée ; aujourd'hui une 944 , 1 914 et une daewoo 220 tournent, debut des remblais cet aprem !! Voici quelques photos :yes:
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 22 Juil 2006 16h00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2005 12h57
Messages: 677
Localisation: Pas de calais (62) LIEVIN
ca c'est du chantier de bourrin :D tu as interré d'avoir tout prévu sinon ca fait mal tres belle photos :yes: :love1:

_________________
Le site des passionné(e)s LIEBHERR
Le site des convois exceptionnels en long en large en gros et très gros


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 23 Juil 2006 11h59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2005 14h50
Messages: 3643
Localisation: Nîmes, le mans
Voila d'autres photos d'hier apres midi , les remblais etant en cours ; il s'agit de la phase la plus compliquée, en raison du compactage et du traitement ponctuel a la chaux !!
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 23 Juil 2006 13h38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2005 12h57
Messages: 677
Localisation: Pas de calais (62) LIEVIN
la premiere photo tres impréssionnante :arg: :arg:

_________________
Le site des passionné(e)s LIEBHERR
Le site des convois exceptionnels en long en large en gros et très gros


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Oct 2006 20h56 
L'autoripage ou autofonçage inventé par 'JMB Méthodes' peut se faire soit de cette manière avec plateforme modulable sur pneumatiques ou sur plaque glissante (Radier de Guidage) pour les ouvrages plus longs et plus lourds.

Néanmoins, dans le cas présent où l'autoripage est effectué par le biais de plateformes pneumatiques pouvez-vous me dire le nom exact de ce type d'engin et quel en est le constructeur?

Enfin, quel est environ le coût de revient pour une opération d'autoripage tel que celui-ci?


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Oct 2006 21h45 
Goldhofer? C'est un des seuls noms qui me passe par la tête, car en plus de portes chars et porte engins, ils fabriquent des plateaux similaires à ceux pour l'auto rippage, mais je ne sais pas s'ils sont réellement voués à cet usage et quel est le nom réel de ces plateaux pour autoripage.

Il y a aussi éventuellement Nicolas et Scheuerle...

Si vous pouvez m'en dire plus... et quel est le principe de fonctionnement réel de ces plateformes, comment les commandent-t-on? etc...


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Oct 2006 22h37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2005 14h50
Messages: 3643
Localisation: Nîmes, le mans
j'apelle ça des automoteurs, mais apres j'en connais pas le fonctionnement exact !! :ouille:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Oct 2006 22h41 
Ok, bon bah j'appelerai désormais ça pareil alors :yes:

Par contre, à par le fonctionnement, connais-tu les constructeurs?


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Oct 2006 22h49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Nov 2004 17h38
Messages: 393
Localisation: Ingersheim, Alsace (France)
Nicolas en fabrique aussi,

en fait, c'est le meme principe que les remorques modulaires utilisées pour les convois exceptionnels, la seule différence, c'est que dans les convois exceptionnels, la remorque est tirée et/ou poussée,

ici, chaque essieu possède un moteur hydraulique, les gros caissons accrochés sur l'avant de l'automoteur est le groupe hydraulique, à moteur thermique,

la direction de l'ensemble est assuré par un opérateur qui possède une commande filaire ou sans fil !

:oui:

_________________
-> Le site des passionné(e)s de Liebherr : http://www.passion-liebherr.net
-> L'unique site capable de vous transporter dans un univers exceptionnel : http://www.convoi-exceptionnel.fr


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Oct 2006 23h44 
Ok, merci pour ces explications...

Voici ce que j'ai trouvé de mon côté sur l'autoripage d'ouvrages d'arts:

Un site très sympa (http://www.alchymi.com) propose des images de synthèse pour expliquer le principe d'une manière très basique, mais très claire les étapes. En voici le contenu:

>Dans le cas présent, nous comprenons bien le choix de l'utilisation de l'autoripage, une ligne SNCF ne doit être perturbée qu'un très court délais (Le temps d'un Week End par exemple), aussi, dans le cadre de l'autoripage, cette technique permet de faire en l'espace d'une semaine le boulot de plusieurs semaines de travail!

-Etat Initial:
Image

-Préparation: (La voie de circulation est déviée afin de commencer la construction)
Image

-Construction de la Berlinoise. Le terrain pour ce projet étant marécageux, un système de pompage a été mis en place:
Image

-Construction du radier inférieur, dit radier glissant:
Image

-Construction de l'ouvrage, puis installation de ce dernier sur le radier glissant:
Image

-A cette phase le traffic ferroviaire est stoppé, la course contre la montre débute, les engins viennent terrasser la brèche:
Image

-A l'aide de verrins surpuissants et par pressions successives, on déplace l'ouvrage, par glissement du radier glissant:
Image
Image
Image

-Après ces différentes phases, le ballast et la voie ferrée sont réinstallés, la voie est rendue à l'utilisation pour la SNCF.

>Afin de rentrer un peu plus dans les détails, l'autoripage par Radier Glissant est beaucoup plus précis qu'en utilisant un plateau automoteur, néanmoins, la technique est beaucoup plus complexe a mettre en oeuvre, plus longue a mettre en oeuvre et surtout l'erreur n'est pas permise, la marge d'erreur est très faible et il est (contrairement à la méthode par automoteur) très difficile de pouvoir revenir en arrière en cas d'erreur! Par contre cette technique permet de transporter (lentement, mais sûrement) de plus longues et plus lourdes portions d'ouvrage d'art. L'autoripage est un procédé d'avenir, encore très coûteux, mais de plus en plus à la mode et on peut facilement comprendre pourquoi, surtout utilisé dans le cadre d'aménagement de réseaux ferrovière/routiers.

>Dans tous les cas d'autoripage, il faut bien être conscient que l'ouvrage est construit sur place, cette étape peut prendre plusieurs semaines, voir plusieurs mois en fonction de son importance, mais à l'avantage de n'alterner en rien tout trafic aux alentours de la zone de travaux puisque l'action finale de cette réalisation sera faite l'espace de quelques jours.

>Voici les différentes phases de la construction en vue de l'autoripage:

1-- réalisation d’ un radier de guidage, avec profilés scellés à l’extrémité pour obtenir un point fixe pour l’autoripage.

2-- sur ce radier de guidage, recouvert d’un polyane, coulage du radier de l’ouvrage.

3-- préfabrication foraine des voiles et bracons.

4-- mise en place des voiles et bracons sur le radier et clavetages des éléments entre eux.

5-- étaiement, coffrage du tablier.

6-- ferraillage du tablier puis coulage.

7-- mise en place de l’étanchéité collée.

>Phases de l'autoripage:

1-- Pour permettre le déplacement de l’ouvrage, 2 vérins de précontrainte, accrochés à l’avant du radier par des torons s’appuient sur une énorme poutre métallique (Tonnage adapté en fonction de l'ouvrage proprement dit) qui poussera l’ouvrage.

(La longueur du radier de l’ouvrage ainsi que du radier de guidage sont calculées pour qu’en fin de course des vérins, l’ouvrage soit à sa place définitive.)

2-- Pour aider au glissement : des tubes verticaux ont été laissés en réservation dans le radier de l’ouvrage et permettront d’injecter un lubrifiant bentonitique entre le radier ouvrage et le radier de guidage.

3-- Pour contrôler les déplacements de l’ouvrage, en cours d’autoripage , 2 mires sont placées sur le tablier et 2 lasers directionnels ont été réglés sur leur centre.

4-- Pour contrôler le terrassement , 3 lasers tournants sont placés sur place:
- 1 horizontal pour régler le fond de fouille.
- 2 inclinés comme les bracons afin de régler les talus.

Il est à noter que le terrassement, lors de l’autoripage doit être d'une précision remarquable. L’écart doit être de l'ordre du 'cm' . Si bien que les injections prévues pour combler les vides entre les bracons et le sol doivent être le plus faibles possibles.

>L'autoripage:

(Lors de cette phase, les intervenants n'ayant pas le droit à l'erreur au cours de ce cours laps de temps, souvent les sociétés prennent la précaution de doubler le matériel dont ils ont besoin, à savoir: vérins, pompes d’injection, 1 pelle et 1 camion supplémentaires, groupe électrogène en cas de panne de courant ....etc... Bref, histoire d'avoir toutes les bonnes cartes en main pour mener à bien la phase finale du projet d'autoripage)

1-- Début du terrassement.

2-- Début de l'autoripage, avancement de l'ouvrage en moyenne à: 6 mètres par heure.

3-- Fin de l’autoripage:
- injection de coulis de ciment entre les bracons et le sol.
- Réaménagement de la portion de voie coupée pour l'autoripage afin de la rendre au plus vite libre de circulation (Que ce soit pour les trains, véhicules ou autre...)

Un chantier d'autoripage complet représente au minimum un investissement de 7 à 800 000 Euros, mais bien souvent, le coût tourne aux alentours de 2 ou 3 000 000 d'Euros. Sans doute le prix de la haute technologie et de la tranquilité!

Espérant que tout comme moi, vous en avez appris un peu plus sur cette technique de plus en plus courante.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Oct 2006 00h11 
Enfin, pour terminer, voici en détail les 2 outils voués à l'autoripage:

-Par vérinage & torons:

Image
Image
Image

-Par plateau automoteur modulaire:

Image
(Ci-dessus, exemple de plateau et de fonctionnement, mais plus concrétement, se reporter aux premiers posts de ce topic pour voir réellement l'apparence de ces plateaux automoteurs modulaires.)

-Exemple de possibilités de mouvements grâce à la synchronisation de direction hydrostatique:
Image
Image
Image
Image

-Exemple de possibilités hydrauliques pour chaque roues indépendantes:
Image
Image
Image
Image

-Exemple de différentes tailles de modules:
Image
Tous les modules sont compatibles entre eux et en fonction de la résistance nécessaire (poids) et de la longueur nécessaire, différentes configurations possibles.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Oct 2006 04h07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2005 15h10
Messages: 158
Localisation: Belgique
BRH , bravo t'as bien expliqué la chose !!

pour en revenir aux remorques auto-propulsées de Sarens , la marque est Kamag !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Oct 2006 12h35 
De rien betonman, figures toi que ça m'intéressai d'en connaître un peu plus sur le sujet, après pas mal de recherche et après avoir compris le procédé, j'ai simplement décidé de vous en faire partagé le résumé de ce que j'ai pu trouver sur le net et dans différents bouquins! Condenser le tout sur ce même topic était le meilleur choix, car on est dans le vif du sujet!

Concernant le constructeur, merci beaucoup pour l'info sur les auto-propulsées qu'utilise SARENS.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Oct 2006 13h00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2006 22h03
Messages: 415
Localisation: loiret
si tu veut faire plus connaisseur tu peut parlé de plateforme automotrice a commande hydrostatique c'est ce qu'expliquait Julien au dessus pour la transmission hydrolique des moteur.
pour le pilotage de ces machines il existe aussi des versions avec cabine de conduite comme chez Kamag ou chez Cometto par exemple cependant ces versions, je ne les ai jamais vu sur autoripage mais plus sur site industrielle...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Oct 2006 13h05 
Au fait, j'oubliai...

Il existe aussi des méthodes d'autoripage un peu plus marginales, tel que l'autoripage par flottaison et l'autoripage par coussins d'air.

>>La méthode employée avec les plateformes automotrices hydrostatiques Kamag (Merci Adrien :yes:) pour ce pont au Mans est une méthode uniquement employée par Bouygues Construction, c'est toujours l'entreprise Quille qui est chargée de cette opération. Bouygues a déposé un brevet pour cette méthode et le procédé est nommé 'Transpra' par ses créateurs.

>Les inconvénients de cette méthode: -Grosse logistique matérielle, appel à la sous-traitance, relativement limitée en terme de taille et poids d'ouvrage à déplacer, c'est un peu moins précis que les autres techniques, même avec l'emploi du guidage laser couplé aux dernières installations de géolocalisation GPS.

>Les avantages liées à cette solution: -Méthode beaucoup moins coûteuse que toutes les autres liées à l'autoripage (Pour la simple raison qu'elle nécessite l'usage de moins de béton), en outre elle permet de meilleurs déplacements de l'ouvrage (Effectuer des rotations, avancer, même reculer et effectuer des translations), donc possibilité de corriger des erreurs (chose quasi impossible avec la méthode par verrinage), le déplacement peut-être plus long et est aussi un peu plus rapide. L'installation et la préparation logistique est plus rapide, bien que plus lourde (manutention des chariots oblige)


Haut
  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com