Photos TP

Photos d'engins de Travaux Publics
Nous sommes le 08 Déc 2021 22h32

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: parc éolien de Saint-Brieuc
MessagePosté: 22 Juin 2020 12h22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Le parc éolien de Saint-Brieuc générera 1 100 emplois en France
Publié le 19/06/2020 15:42 | Mis à jour le 21/06/2020 11:33

Le contrat pour la fourniture des fondations des 62 éoliennes du futur parc en baie de Saint-Brieuc a été signé, le jeudi 18 juin, par le président d’Iberdrola, Ignacio Galán.

Il s’élève à 350 millions d’euros et concerne le chantier qui sera installé sur le polder du port de Brest. L’entreprise espagnole Iberdrola confirme par cette signature le lancement de son investissement de 2,4 milliards d’euros en France.

Cet investissement comprend la création de 350 emplois en France. D’une part, 250 emplois à Brest pendant deux ans. Le chantier en plein air, organisé à l’horizontale, emploiera, entre 2021 et 2023, des soudeurs, oxycoupeurs, opérateurs de manutention, échafaudeurs, superviseurs qualité, etc. D’autre part, 100 autres emplois seront nécessaires au site de maintenance, que l’entreprise souhaite toujours installer à Saint-Quay-Portrieux.

En parallèle, 750 personnes travailleront à la fabrication des éoliennes dans la future usine Siemens Gamesa au Havre. Ce, également à partir de 2021.

Anne KIESEL
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... emplois-en


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien de Saint-Nazaire
MessagePosté: 07 Sep 2020 15h33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Opération déroulage de câbles sous-marins en mer de Saint-Nazaire
le 24 août 2020

Dans le cadre des travaux de raccordement du parc éolien en mer au large de Saint-Nazaire, la phase de travaux de déroulage des deux câbles sous-marins qui relieront le premier parc éolien au réseaux électrique français, a commencé le 9 août dernier avec un premier câble.

RTE procède depuis l’automne 2019 à des travaux sur la plage de la Courance à Saint-Nazaire (44), lieu d’atterrage des câbles sous-marins aux câbles souterrains. L’installation et le déroulage du 1er câble sous-marin est en cours depuis dimanche 9 août : une étape très importante pour le projet de raccordement du premier parc éolien en mer, et plus largement pour le développement des énergies marines renouvelables en France.
L’opération de déroulage a démarré avec la présence du navire câblier le Cable Enterprise, long de 124 mètres, à environ 700 mètres de la plage. Ces travaux de déroulage ont commencé par la mise en place du câble à l’entrée du fourreau, avec l’aide de plongeurs professionnels, puis son tirage jusqu’à la chambre de jonction (coffre maçonné) située en haut de la plage de la Courance. Le navire s’est ensuite dirigé vers le banc de Guérande, en procédant au déroulage/ensouillage du câble (à environ 1,5 m de profondeur) avec l’aide d’une charrue, sur une distance d’environ 30 km qui l’amènera jusqu’à la zone du futur parc éolien.
L’opération pour ce premier câble devrait se terminer d’ici la fin du mois d’août. Le second câble devrait être installé en septembre, suivant la même procédure.
Ces travaux ont fait l’objet d’une large concertation auprès des collectivités locales et des usagers de la mer.
Dans le cadre de ces travaux en mer, les usages en mer à proximité de la plage de la Courance sont modifiés jusqu’au mois d’octobre 2020 dans l’objectif de garantir la sécurité de tous.

https://www.constructioncayola.com/rese ... intnazaire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien de Saint-Brieuc
MessagePosté: 07 Sep 2020 15h35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Parc éolien en mer de Saint-Brieuc : Eiffage et Engie Solutions construisent une sous-station offshore
le 7 septembre 2020

Ailes Marines , filiale d’Iberdrola, en charge du développement du futur parc éolien en mer de Saint-Brieuc en Bretagne, vient d’attribuer le contrat pour la construction d’une sous-station de transformation électrique au large de la baie au groupement constitué par Eiffage Métal, filiale dédiée à la construction métallique clés en main d’Eiffage, et Engie Solutions.

Avec 62 éoliennes situées à 16,3 km des côtes françaises, il s’agit du premier parc éolien en mer de grande ampleur en Bretagne et l’un des premiers en France à obtenir toutes les autorisations administratives nécessaires à sa construction et à son exploitation. Celui-ci s’étendra sur une zone de 75 km², aura une puissance totale de 496 MW et produira 1 820 GWh par an, ce qui équivaut à la consommation annuelle d’électricité de 835 000 habitants.
La sous-station sera composée d’un jacket de 1 630 tonnes et 63 m de haut, et de pieux de 315 tonnes. Elle comprendra également une structure topside d’environ 3 400 tonnes, 55 m de long, 31 m de large et 23 m de haut.
Eiffage Métal est responsable de l’ingénierie et de la construction des structures en acier du jacket et du topside. L’ensemble des travaux sera exécuté dans les ateliers de production de sa filiale Smulders.
Engie Solutions en Belgique est chargée de l’ingénierie, de l’approvisionnement, de l’intégration, de la construction et des essais (à terre et en mer) de tous les systèmes BT, MT et HT et des systèmes auxiliaires pour le jacket et le topside. Ces différentes étapes auront lieu dans les ateliers d’Engie Solutions.
Les travaux d’ingénierie et de construction ont déjà commencé. Le transport par voie maritime du jacket et du topside est programmé mi-2022.

https://www.constructioncayola.com/rese ... n-offshore

et aussi
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... ur-sa-sous


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Fév 2021 22h39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Eolien en mer : lancement de la construction du parc de Normandie
AFP | le 22/02/2021

D’une capacité de 448 MW, il produira l'équivalent de la consommation annuelle en électricité de 630.000 personnes, soit plus de 90% de la population du Calvados.

La construction du parc éolien en mer au large du Calvados (Normandie) est désormais lancée, après la signature de l'ensemble des accords de financement, ont annoncé lundi 22 février EDF Renouvelables, Enbridge et wpd, membres du consortium porteur du projet.

Ce site, composé de 64 éoliennes situées à plus de 10 kilomètres des côtes normandes, doit être mis en service à l’horizon 2024.

D’une capacité de 448 MW, il produira l'équivalent de la consommation annuelle en électricité de 630.000 personnes, soit plus de 90% de la population du Calvados, ont indiqué les trois entreprises dans un communiqué commun.

Le parc éolien du Calvados, au large de Courseulles-sur-Mer et des plages normandes du Débarquement, fait partie des trois premiers sites offshore français qui verront le jour au large de Fécamp (Seine-Maritime) et de Saint-Nazaire.

Ils avaient été attribués par le gouvernement français en 2012 à EDF, qui s'est associé à l'entreprise de fourniture énergétique canadienne Enbridge. EDF Renouvelables et Enbridge détiennent chacune 42,5% du projet. wpd offshore, en détient 15%.

2 milliards d'euros d'investissement

Le coût total d'investissement est estimé à 2 milliards d'euros, dont la majorité financée par une dette sans recours, indique le communiqué. Le parc bénéficie d'un contrat d'achat d'électricité d'une durée de 20 ans, accordé par l'Etat en juin 2018.

Les trois entreprises ont signé les contrats de fourniture des matériels avec Siemens Gamesa pour les turbines, Saipem pour leurs fondations, et avec les Chantiers de l'Atlantique, GE Grid Solutions et SDI pour la sous-station électrique en mer.

RTE, responsable du raccordement, démarrera ses travaux à terre dès mars 2021.

https://www.lemoniteur.fr/article/eolie ... ie.2130499


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien de Saint Brieuc
MessagePosté: 29 Mar 2021 14h50 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Les mâts des éoliennes du parc de Saint-Brieuc seront assemblés à Brest
Publié le 26/03/2021

Image

La société Ailes marines, porteuse du projet du parc éolien en mer de Saint-Brieuc, a annoncé, le 26 mars que les mâts des 62 éoliennes de 8 MW seront assemblés sur le polder du port de Brest.

Siemens Gamesa, fournisseur des turbines, a sélectionné l’entreprise française Fouré Lagadec, dont le siège se trouve au Havre, et la société espagnole Haizea wind pour réaliser le travail. Ailes marines financera à hauteur de 11,8 millions d’euros la nouvelle unité de production sur le port de Brest. Les travaux de construction devraient démarrer début 2022 pour une livraison à la fin de l’année.

L’assemblage des mâts des éoliennes, divisés en trois sections, « mobilisera au moins 35 nouveaux emplois sur une période d’environ huit mois », indique Ailes marines. Les emplois à pourvoir concernent entre autres des postes d’assembleurs mécaniques, d’électriciens industriels et de logisticiens. Le recrutement des techniciens devrait démarrer à la mi-2022.

« Ces 35 nouveaux emplois à minima s’ajoutent aux 250 autres déjà mobilisés par Navantia-Windar et leurs sous-traitants bretons pour la fabrication des éléments des fondations qui équiperont le parc de Saint-Brieuc », rappelle Ailes marines.

Loïc FABRÈGUES
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... -assembles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien du Golf du Lion
MessagePosté: 11 Avr 2021 19h35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Le raccordement des éoliennes du golfe du Lion sera prêt en 2022
Publié le 06/04/2021

La société Les Éoliennes flottantes du golfe du Lion (LEFGL), qui porte le projet de ferme pilote éponyme au large de Leucate et Le Barcarès, et RTE ont annoncé le 6 avril avoir choisi le consortium entre JDR et SDI pour fournir et installer les câbles sous-marins du raccordement terrestre des trois éoliennes de 10 MW.

L’écossais JDR Cable systems fournira un câble de plus de 21 km pour raccorder le parc au poste électrique de Saint-Laurent-de-la-Salanque et deux câbles interéoliennes de 1 000 mètres chacun, d’une capacité de 66 000 volts.

Ils comporteront à leurs extrémités une partie dynamique, « capable d'accompagner les mouvements du flotteur générés par la houle, le vent et les courants marins », indique le communiqué. JDR, dont l'usine de fabrication se trouve à Hartlepool en Angleterre, doit démarrer cet été les travaux d’ingénierie sur ces parties dynamiques pour commencer les essais dès cette année.

SDI (Société de dragage international), filale française du groupe belge Deme, sera ensuite en charge de leur installation, prévue à l’automne 2022. Ils seront acheminés sur zone par un câblier « de près de 140 mètres de long ».

La mise en service de la ferme pilote est prévue début 2023. LEFGL réunit Ocean winds (coentreprise d’Engie et d’EDP Renewables) et la Banque des territoires.

Hélène SCHEFFER
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... ion-seront


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien de Saint Brieux
MessagePosté: 15 Avr 2021 21h49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Lancement en mai des travaux du parc éolien de la baie de Saint-Brieuc
le 15/04/2021

Le chantier de construction du parc éolien en baie de Saint-Brieuc débutera en mai pour une mise en service "fin 2023", a annoncé jeudi 15 avril la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

Les travaux de construction du parc éolien en baie de Saint-Brieuc « débuteront au début du mois prochain, pour une mise en service des éoliennes, fin 2023. Ce parc sera un nouveau cœur électrique pour la Bretagne », a déclaré Barbara Pompili dans un entretien au quotidien régional Ouest-France jeudi 15 avril. « L’avenir passe par l’éolien en mer, dans lequel nos voisins – l’Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède… – se sont déjà massivement engagés. »

Le parc éolien en mer de Saint-Brieuc doit être érigé à 16,3 kilomètres au large des côtes bretonnes. D’une capacité totale de 496 MW, avec 62 éoliennes, il est censé produire 1 820 GWh par an, l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 835 000 habitants, selon son promoteur, Ailes Marines, filiale de l'espagnol Iberdrola.

« Le lauréat a été désigné il y a neuf ans. Le temps est venu d'accélérer », a estimé Mme Pompili.

Modifications
Alors que le projet fait face à une forte opposition des pêcheurs locaux, la ministre de la Mer Annick Girardin souligne dans le même entretien que « de nombreuses modifications ont été décidées depuis 2011 ».

« La superficie du parc a été réduite (...) il a été déplacé de six kilomètres plus au nord, pour préserver le gisement secondaire de Saint-Jacques de la baie, et les techniques d'implantation des éoliennes ont été revues, de façon à réduire les impacts des travaux sur des fonds marins… Les activités de pêche pourront être maintenues au sein du parc », affirme Mme Girardin.

En outre, « plus de dix millions d’euros sont prévus pour accompagner l'ensemble des usagers de la mer. Les habitudes devront changer, mais nous veillerons à ce que la gêne soit minimale et que la ressource ne diminue pas. À terme, tout le monde sera gagnant », ajoute la ministre de la Mer.

Le Conseil d'Etat avait rejeté en décembre une ultime requête de cinq associations écologistes opposées au projet de parc éolien.

https://www.lemoniteur.fr/article/lance ... uc.2140179


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien du Cotentin
MessagePosté: 26 Avr 2021 21h44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Parc éolien en mer du Cotentin : 6 candidats en lice
AFP | le 26/04/2021

Le gouvernement français a annoncé lundi avoir pré-sélectionné six candidats avec lesquels s'ouvre désormais une phase de "dialogue concurrentiel" qui aboutira au choix d'un lauréat l'an prochain.

Après avoir fait l'objet d'un débat public achevé en 2020, le futur parc éolien off-shore du Cotentin, d'une puissance d'environ 1000 mégawatts (MW) ou 1 gigawatt (GW), se cherche un constructeur.

Le gouvernement a justement pré-sélectionné 6 candidats avec lesquels va s'engager un dialogue concurrentiel pour la réalisation de ce qui sera le huitième par éolien en mer en France et le quatrième en Normandie.

Il s'agit de la société Eoliennes en Mer Manche Normandie (EDF avec les canadiens Enbridge et CPPIB), de l'espagnol Iberdrola, de la coentreprise Ocean Winds (Engie avec le portugais EDPR), du groupe anglo-néerlandais Shell, du consortium franco-allemand Total-RWE et enfin du consortium formé par le suédois Vattenfall, l'allemand Wpd et la Banque des Territoires.

Le dialogue concurrentiel, qui a débuté lundi 26 avril, vise désormais "à réduire les coûts des projets et à sécuriser leur réalisation, en donnant la possibilité aux candidats d’améliorer leurs offres au cours de la procédure".

La désignation du lauréat est prévue pour 2022 en vue d'une mise en service du parc "envisagée" en 2028, a indiqué le ministère de la Transition écologique.

https://www.lemoniteur.fr/article/parc- ... ce.2141729


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Nazaire
MessagePosté: 02 Mai 2021 22h13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Image

Premiers chantiers terminés pour le parc éolien de Saint-Nazaire
Publié le 23/04/2021

Deme a annoncé le 23 avril avoir terminé l’installation des quatre pieux pour la fondation jacket de la sous-station électrique du parc éolien en mer de Saint-Nazaire de 480 MW.

Un chantier « mené dans un temps record même s’il a fallu forer la roche dans les conditions difficiles de l’Atlantique », indique le groupe belge. Le navire Sea Installer, utilisé pour réaliser les travaux, était arrivé sur zone le 4 avril. « Les leçons tirées de cette expérience serviront pour l’installation des pieux pour les fondations des sous-stations de Fécamp et Courseulles-sur-Mer », poursuit le groupe.

En charge du raccordement depuis la sous-station en mer jusqu’au poste de conversion à terre, RTE a annoncé, lui aussi le 23 avril, en avoir fini avec le chantier sur la plage de la Courance. « Après 18 mois de travaux, les câbles sous-marins et souterrains ont été installés et raccordés entre eux avec succès », indique le gestionnaire du réseau électrique français qui a ainsi terminé les travaux de génie civil à terre. Reste à dérouler les câbles et à réaliser la remise en état des voiries d’ici à l’été.

Le chantier de la construction du parc de Saint-Nazaire doit se poursuivre d’ici quelques semaines avec la pose des fondations monopieux pour les éoliennes. Deme, qui a conçu avec Herrenknecht un foret spécial pour cette opération, sera à la manœuvre avec son navire Innovation.

Loïc FABRÈGUES
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... nt-nazaire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Brieuc
MessagePosté: 02 Mai 2021 22h18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Image

La construction du parc éolien de Saint-Brieuc démarrera le 3 mai
Publié le 21/04/2021

Les travaux en mer pour la construction du parc éolien au large de Saint-Brieuc vont bientôt débuter. La société Ailes marines, porteuse du projet, a annoncé le 21 avril avoir fixé leur démarrage au 3 mai, après la fin de la campagne de pêche de la coquille Saint-Jacques.

Le chantier, qui débutera par l’installation des pieux d’ancrage des fondations jackets pour les 62 éoliennes de 8 MW et la sous-station électrique, est prévu pour durer jusqu’en octobre. Il se concentrera cette année sur cinq secteurs situés uniquement dans la zone nord du parc, « afin de permettre la poursuite des activités de pêche sur la partie sud », explique Ailes marines.

À partir du mois de juin et jusqu’en septembre seront réalisées les opérations de prétranchage des cavités destinées à accueillir les 90 kilomètres de câbles inter-éoliennes, qui seront totalement ensouillés. Huit navires seront mobilisés pour mener ces opérations. L’installation des pieux, confiée à l’entreprise néerlandaise Van Oord, sera réalisée avec le navire Aeolus en utilisant la technique du forage et non pas du battage, plus bruyante.

Ailes marines prévoit par ailleurs d’ouvrir sous peu un site internet consacré à ces travaux. « Les pêcheurs professionnels dont l’activité pourrait être impactée durant la phase des travaux de construction du parc de 2021 à 2023 auront la possibilité de s’y référencer et ainsi de disposer d’une information précise sur le montant des compensations dont ils pourront bénéficier », indique l’entreprise.

Loïc FABRÈGUES
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... r-de-saint


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Brieuc
MessagePosté: 09 Mai 2021 16h15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Image

Début mouvementé des travaux du parc éolien de Saint-Brieuc
Publié le 03/05/2021

La construction du parc éolien en mer de Saint-Brieuc, qui prévoit 62 éoliennes de 8 MW, a commencé le 3 mai. Les pêcheurs ont rappelé leur opposition au projet.

Le directeur d’Ailes marines, Emmanuel Rollin, l’assure : le démarrage des travaux a bien lieu, conformément au calendrier prévu. « Le « Havila Subsea » était sur place le lundi 3 mai matin, l’« Aeolus » est arrivé à 11 h. » Les manifestations des pêcheurs organisées le même jour (lire ci-dessous) n’ont donc eu aucun impact ? « Nous tenons compte des demandes des professionnels, répond Emmanuel Rollin. Nous avons pris, pour eux, deux décisions. Nous ensouillerons les câbles à 100 % et les fondations seront réalisées uniquement par forage et non par battage, ce qui est moins bruyant. »

Ailes marines avait déjà retardé les travaux en mer, fixant leur démarrage au 3 mai, après la fin de la campagne de pêche de la coquille. Le chantier, qui débute par l’installation des pieux d’ancrage des fondations jackets pour les 62 éoliennes de 8 MW et la sous-station électrique, est prévu pour durer jusqu’en octobre. « Lors de la dernière concertation en préfecture, nous avons accepté de commencer par la zone nord du parc, alors que nous avions prévu de commencer par le sud. Nous continuons, quoi qu’il se dise, à être à l’écoute et à prendre en compte les demandes des pêcheurs. »

Calendrier
De juin à septembre, opérations de prétranchage des cavités destinées à accueillir les câbles inter-éoliennes. En 2022 : installation des fondations, de la sous-station électrique et des câbles. En 2023 : installation des éoliennes.

Taxe
Durant les vingt années de fonctionnement du parc, Ailes marines versera une taxe, notamment au bénéfice des comités des pêches : 1,2 million par an au comité national, 800 000 euros au comité de Bretagne et 800 000 euros au comité des Côtes-d’Armor.

Parmi les inquiétudes des professionnels de la pêche, l’installation des pieux d’ancrage de 6 mètres de haut maximum des fondations jackets, qui seront plantés sur le fond. « Toute la zone des éoliennes nous sera interdite pendant trois ans », s’indignent plusieurs pêcheurs.

Emmanuel Rollin précise : « La première phase des travaux consistera à installer ces pieux qui sont invisibles à la surface. C’est seulement l’an prochain que nous viendrons y fixer les fondations qui, elles, se verront à la surface. Tout le monde est d’accord sur le fait qu’il est hors de question de pêcher dans cette zone tant que rien ne dépasse de l’eau. »

Des compensations financières seront allouées par Ailes marines aux professionnels de la pêche qui auront été lésés par cette interdiction.

Anne KIESEL

LES PÊCHEURS RÉCLAMENT TOUJOURS LE RETRAIT DU PROJET
Le lundi 3 mai, des pêcheurs sont sortis, avant l’aube, sur le site du futur parc éolien de Saint-Brieuc pour montrer leur mécontentement à l’occasion du démarrage du chantier en mer. Ils ont fait demi-tour, constatant sur zone la présence de bateaux militaires mais pas les bâtiments qui doivent efectuer les premiers travaux. La manifestation prévue à terre a, elle, bien eu lieu, devant la préfecture des Côtes-d’Armor, à Saint-Brieuc.

Un peu moins de 300 personnes, dont des pêcheurs, se sont rassemblées pour signifier leur opposition au parc éolien, certaines reconnaissant, à demi-mot, qu’elles auraient aimé y voir plus de monde. Une délégation menée par Alain Coudray, le président du comité départemental des pêches, a été reçue par le préfet. « Il connaît nos positions, résume Alain Coudray. Nous réclamons le retrait du projet. Ou au moins que les études sur les efets du bruit des travaux et de la turbidité sur les espèces halieutiques soient complètement réalisées avant le démarrage du chantier. Ce qui n’est pas le cas actuellement. »

Alain Coudray, qui annonce d’autres actions à venir, souhaite également rencontrer la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, qui avait annoncé officiellement le démarrage du chantier. « Comme ça, nous saurons si elle s’intéresse aux pêcheurs ou si elle veut qu’ils disparaissent », conclut-il.

https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... ur-fond-de


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Nazaire
MessagePosté: 23 Mai 2021 22h00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire sort de l’eau
Publié le 20/05/2021 par lemarin

Image

■La première fondation d’éolienne et sa pièce de transition ont été installées par le navire « Innovation » le 7 mai.

■EDF Renouvelables a estimé à 2 000 le nombre de personnes qui travaillait, fin mars en France, sur le projet.

■Le parc de 480 MW doit injecter ses premiers électrons dans le réseau électrique français à l’été 2022.

Les grandes manœuvres ont débuté pour la construction du parc éolien en mer de Saint-Nazaire, porté par EDF Renouvelables et le canadien Enbridge. Le premier du genre en France. Après la pose en avril, par le Sea Installer de Deme, des quatre pieux destinés à recevoir la fondation jacket de la sous-station électrique, en cours de fabrication aux Chantiers de l’Atlantique, c’est le navire jack-up Innovation du groupe belge qui est entré en scène.

Sa mission est d’installer les 80 fondations monopieux en acier et leurs pièces de transition sur lesquelles viendront se poser les éoliennes de 6 MW fabriquées par GE dans son usine de Saint-Nazaire. Une première rotation entre le site du parc et le port de La Rochelle, où est entreposé le matériel, a eu lieu début mai.

https://www.youtube.com/watch?v=pWAEWnd5HH8

Les opérations de manutention dans le port rochelais ont été confiées à l’Agence maritime de La Pallice (AMLP). La filiale du groupe Maritime Kuhn s’occupe de décharger les pièces en provenance de Rotterdam à bord du Svenja, de l’allemand Sal, de les entreposer sur le terminal de l’anse Saint-Marc, puis de les recharger à bord de l’Innovation. Tous les dix jours, quatre monopieux et leurs pièces de transition arrivent depuis les Pays-Bas où ils sont fabriqués.

Banc rocheux
L’Innovation emporte, lui, trois sets, soit six pièces, par rotation. « Pour le premier chargement, le travail a été effectué non-stop en trois shifts de huit heures », indique François-Georges Kuhn, responsable des opérations énergies marines du groupe. Un seul de ces trois ensembles a, pour l’instant, été installé dans le parc et émerge de l’eau depuis le 7 mai. La faute a une météo capricieuse. « Nous nous étions heureusement donné une période d’apprentissage assez étendue pour poser les premières fondations », indique Olivier de la Laurencie, directeur du projet chez EDF Renouvelables.

Le chantier constitue une grande première dans le monde de l’éolien car situé sur un banc rocheux. Il a ainsi fallu développer un équipement pour stabiliser le pieu puis forer ou battre ce dernier dans la roche. Les câbles entre les éoliennes, dont la pose confiée à Louis Dreyfus travocéan doit débuter en août, seront enfermés dans une enfilade de coquilles en fonte pour les stabiliser et les protéger de ce sol abrasif.

Météo
Deux sociétés travaillent en parallèle sur les prévisions météo pour le chantier de Saint-Nazaire.
Câbles
L’usine AFC de Redon, lauréate du contrat des demi-coquilles en fonte pour la protection des câbles interéoliennes, doit produire 436 000 pièces.
45 000
En mètres carrés, la superficie allouée par AMLP au port de La Rochelle pour le stockage des fondations et des pièces de transition pour Saint-Nazaire.
Deux navires, les Boa SubC, navire de soutien à l’offshore, et Alma Kappa, sont engagés aux côtés de l’Innovation. « Le premier intervient une fois l’installation de la fondation terminée pour les travaux de finition et de mise en service. Le second est un remorqueur qui sert de navire de servitude pour les différentes bouées utilisées (mesures de bruit, systèmes d’effarouchement) autour des zones de travaux et pour réaliser les vérifications du sol sousmarin après la construction », explique Olivier de la Laurencie.

L’entreprise néerlandaise Groen a dépêché deux autres navires. Le Furore-G, un ancien patrouilleur de la gendarmerie des Pays-Bas, surveille la zone de travaux dont l’accès est réglementé par un arrêté préfectoral. Le CTV Green Waves amène les équipes en mer.

La coordination maritime du chantier est installée à Saint-Nazaire. (Photo : Parc éolien en mer de Saint-Nazaire / Capa corporate)

Le britannique Green marine solutions, accompagné du français Atlantique marine services, s’est vu confier la coordination maritime du chantier, réalisée depuis la base de construction de Saint-Nazaire. « Lors de notre dernier recensement, fin mars, nous avons compté plus de 2 000 personnes qui travaillaient sur le projet en France, dont plus de 1 000 en Pays de la Loire », indique Olivier de la Laurencie.

Reste une présence importante d’acteurs étrangers pour les travaux en mer. « Pour un certain nombre de segments d’activité, comme les navires de pose, il n’y a pas d’offre française. Une filière ne se construit pas en un seul projet mais nous poussons en ce sens », souligne le chef de projet.

Loïc FABRÈGUES

UNE MONTÉE EN PUISSANCE QUI IRA CRESCENDO
Le chantier du parc éolien en mer de Saint-Nazaire se déroulera en plusieurs étapes. D’ici la fin de l’année, ce sont environ deux tiers des 80 fondations monopieux et leurs pièces de transition qui devraient être installées. La moitié des 50 km de câbles interéoliennes devrait aussi être posée.

La mise en place de la sous-station électrique est prévue, de son côté, durant l’été. RTE, qui en a quasiment terminé avec les travaux d’interconnexion du parc au réseau électrique national, réalisera ensuite le raccordement de la sous-station.

« Le pic d’activité en mer se situera entre mars et l’été 2022 », indique Olivier de la Laurencie. À cette époque sera menée en parallèle la fin de la pose des fondations et des câbles interéoliennes, tandis qu’aura commencé l’installation des turbines par GE avec le navire Vole au Vent du belge Jan de Nul.

« Nous avons prévu une mise en service du parc en trois tranches de 20, 20 et 40 éoliennes », poursuit le directeur du projet chez EDF Renouvelables. Les premiers électrons doivent être injectés dans le réseau électrique français à l’été 2022.

Le chantier doit prendre fin durant le mois de décembre. La base de maintenance sur le port de La Turballe, dont le gros œuvre est achevé, sera livrée fin 2021. Des pontons seront installés pour accueillir les deux CTV de GE et celui d’EDF Renouvelables. La base doit abriter une centaine d’emplois pour la maintenance et l’exploitation du parc.

La base de maintenance de La Turballe doit être livrée à la fin de l’année 2021. (Photo : Parc éolien en mer de Saint-Nazaire / Capa corporate)

LES CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE PRÉPARENT L’INSTALLATION DE LA SOUS-STATION ÉLECTRIQUE
Les essais du topside de la sous-station sont en cours au chantier naval, dernière ligne droite avant les travaux offshore, annoncés pour la fin d’été par le consortium Chantiers de l’Atlantique - GE Grid solutions - SDI.

À Saint-Nazaire, le topside de 2 200 tonnes, la partie supérieure de la sous-station électrique, est achevé depuis quelques semaines. « Avec notre partenaire GE Grid solutions, nous faisons les essais à quai, avec la mise en route des systèmes d’air conditionné, de protection incendie, des tableaux et équipements électriques, systèmes de communication… », explique Frédéric Grizaud, directeur d’Atlantique offshore energy, le département énergies marines des Chantiers de l’Atlantique.

« Chaque salarié d’Atlantique offshore energy et plus de 150 sous-traitants ont travaillé sur la sous-station du parc éolien », souligne Frédéric Grizaud. (Photo : B. Biger / Chantiers de l’Atlantique)

Les deux GIS, les postes électriques sous enveloppe métallique, ont aussi été démarrés, et les équipes tirent les câbles haute tension de 33 000 volts et très haute tension de 225 000 volts entre les GIS et les transformateurs. Ce n’est pas la préparation d’une fusée au décollage, mais quand même… « Nous n’avons pas le droit à l’erreur sur ce type d’objet complexe, fortement intégré avec plein de systèmes interconnectés. »

Le chantier naval s’est focalisé sur les parties à haute valeur ajoutée, confiant la réalisation de la fondation jacket de 1 300 tonnes à l’italien Rosetti Marino, à Ravenne. Si tout va bien côté météo, elle arrivera avant la mi-juillet. Sous-station et jacket seront embarquées chacune sur une barge et placées dans le bassin de Penhoët en attendant l’arrivée du navire de pose, prévue courant août.

Ce sera l’impressionnant Pioneering Spirit (Allseas), le plus grand navire de construction du monde (382 mètres hors tout, 124 mètres de large avec ses coques séparées), qui prendra en charge les opérations en mer. Une fois la jacket posée et la connexion cimentée sous-marine sèche, le topside sera installé en quelques heures. Après la réalisation de la jonction et la mise en route de la sous-station, RTE connectera son câble export, à l’automne.

Au chantier naval, pas de temps mort : le topside de Fécamp entrera en peinture en juin, la découpe de la première tôle de celui de Courseulles-sur-Mer est imminente, et les études ont commencé pour celui de Gode Wind 3, en Allemagne.

Véronique COUZINOU

DE L’ACTIVITÉ POUR LE PORT DE NANTES - SAINT-NAZAIRE
Pour intégrer la manutention et le grutage portuaires dans les projets éoliens offshore, le port de Nantes - Saint-Nazaire a investi 8 millions d’euros dans deux nouvelles grues. (Photo : F. Badaire / NSNP)

En 2021-2022, une centaine d'escales sont annoncées au grand port maritime de Nantes - Saint-Nazaire, en lien avec la construction du parc éolien en mer du banc de Guérande.

À l’échelle du grand port maritime de Nantes - Saint-Nazaire, le trafic généré par la construction du parc éolien représente « deux à quatre escales par mois, avec des chargements et déchargements à haute valeur ajoutée de composants très grands, très lourds et très chers », explique Ludovic Bocquier, responsable de la division énergies au port.

En 2021-2022, une centaine d’escales sont annoncées, notamment pour amener des pièces XXL sur le site de préassemblage de 15 hectares de GE : tronçons de mâts et pales arrivant d’Espagne, e-staks (pièces d’équipement électrique) réalisés chez Clemessy-Eiffage énergie systèmes transférés par barges, transport par bateau depuis l’usine GE des 40 premières nacelles stockées sur site, embarquement de mortier de ciment pour les fondations d’éoliennes par les navires de soutien de l’Innovation depuis le terminal multivrac, ou encore escales des navires chiens de garde sécurisant la zone de construction et des crew transfer vessels (CTV) de relève d’équipage.

Des opérations inédites
« Soit des milliers d’heures de travail pour les dockers et grutiers portuaires, qui sont pleinement intégrés à ce projet », assure Ludovic Bocquier. Par ailleurs, le port est mobilisé sur des opérations inédites, dont la plus emblématique, en avril, a été le déchargement en continu, pendant 22 jours, du câble interéoliennes de 104 km de long. Mis en bobine, il attend d’être embarqué par tronçon, à partir de cet été, pour le début de la pose...

Véronique COUZINOU

LES PÊCHEURS LIGÉRIENS FONT AVEC LE PARC ÉOLIEN EN MER, BON GRÉ MAL GRÉ
Loin d’être enthousiasmés par la construction du parc éolien en mer de Saint-Nazaire, les pêcheurs des Pays de la Loire ont décidé de composer avec.

« Ce qui aurait été satisfaisant pour les pêcheurs, c’est qu’il n’y ait pas de parc. Maintenant, nous avons eu du temps pour nous y préparer », lance José Jouneau, le président du Corepem (comité régional des pêches des Pays de la Loire). Dix ans exactement que l’appel d’offres pour le parc éolien en mer de Saint-Nazaire a été lancé. Neuf qu’il a été attribué à la société de projet Éolien maritime France, composée aujourd’hui d’EDF Renouvelables et du canadien Enbridge.

« Ni pour ni contre »
« La maxime, à l’époque du conseil du Corepem, était de ne pas se positionner pour ou contre le parc. Mais nous voulions être dans la concertation pour l’élaboration du projet. Cela a été respecté », raconte le patron des pêcheurs ligériens. Les sujets à débattre avec le consortium à la tête du parc et RTE, en charge de son raccordement au réseau terrestre, ont été nombreux. Quid de la pêche dans le parc, études à réaliser, mesures d’accompagnement individuelles et collectives ? Les négociations ont parfois été vives.

« On s’est dit les choses, indique José Jouneau. Pour la pêche, on a créé une réglementation. Si le parc voyait le jour, nous avons convenu qu’il n’y aurait pas d’arts traînants, d’autant qu’il s’agit d’un fond récifal. » Mais les arts dormants « y sont acceptés », rappelle-t-il.

Le comité régional des pêches des Pays de la Loire (Corepem) ne s’est jamais positionné pour ou contre le parc éolien en mer, mais voulait être dans la concertation. (Photo d’illustration : Orsted)

« Pour les câbles interéoliennes en revanche, cela a été toute une péripétie. Tout n’est pas parfait mais on a avancé de chaque côté sur une forme de consensus qui s’est traduit au travers de conventions. » Il a fallu aussi défricher le terrain. La zone du parc n’est pas fréquentée par énormément de bateaux, mais pour certains, le secteur peut représenter jusqu’à 80 % de leur activité. D’autres viennent de manière épisodique.

« Nous avons donc créé avec EDF Renouvelables, RTE et une cellule de l’université de Nantes, des outils pour calculer les indemnisations qui incorporent aussi les reports de pêche sur d’autres secteurs », explique le président du Corepem. Avec le démarrage des travaux, une commission des litiges avec les professionnels et les développeurs se réunit une fois par mois pour statuer sur chaque cas.

Reste que le parc ne fait pas l’unanimité au niveau des pêcheurs. « Entre le moment où le projet a été décidé et aujourd’hui, il y a eu le Brexit, les zones de protection forte dont on ne sait pas ce qu’elles vont donner, de nouveaux appels d’offres éoliens en mer. On nous réduit l’espace. Cela crée de l’anxiété chez les professionnels », témoigne José Jouneau.

Loïc FABRÈGUES


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Oléron
MessagePosté: 23 Mai 2021 22h30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
par lemarin
Éolien : le lidar pour Oléron prêt à être installé
Publié le 19/05/2021

Image

Toutes les autorisations ont été délivrées pour installer le lidar de Météo France dans la zone pressentie pour le futur parc éolien en mer au large d’Oléron. Les conditions climatiques repoussent néanmoins son installation vers la fin du mois de mai.

Une quinzaine d’heures devraient alors être nécessaires pour remorquer la bouée depuis Saint-Nazaire, où elle se trouve, jusqu’à son emplacement à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest du port de La Cotinière. Ce lidar, fourni par Akrocéan, basé à Guérande, doit servir à mesurer les conditions de vent et météo-océaniques sur la zone.

Inscrit dans la programmation pluriannuelle de l’énergie adoptée en avril 2020, l’appel d’offres d’Oléron doit faire l’objet d’un débat public durant l’été. La décision a été prise par la Commission nationale du débat public, saisie en février par les ministères de la Transition énergétique et de la Mer. Il s’agira alors de discuter de l’opportunité, qui porte sur une capacité de 500 à 1 000 MW, son raccordement et une possible extension de 1 GW puis d’en définir l’implantation. La concertation sur ce dernier point doit être menée sur une zone de 300 km2 où va donc s’installer le lidar.

Loïc FABRÈGUES


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien de Saint Brieuc
MessagePosté: 01 Juin 2021 22h27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
56 LIGNES COMETTO POUR DES JACKETS D’ÉOLIENNES OFFSHORE
6 MAI 2021

Image

Le groupe Fagioli a été sollicité par Navantia, pour le transport et le chargement de plusieurs Jackets dans le nord de l’Espagne, destinés à rejoindre un parc d’éoliennes offshore français. La charpente de la structure de transport pesait 480 tonnes, les éléments des parties inférieures et supérieures du jacket 600 tonnes et le Jacket complet 1200 tonnes ! Une structure sur mesure a été conçue et assemblée pour déplacer les parties inférieures et supérieures des jackets, afin qu’elles puissent être assemblées et préparées par le client pour l’opération de chargement qui aura lieu début 2022. L’équipement utilisé est un automoteur Cometto SPMT de 56 lignes d’essieux avec une capacité de 48 tonnes par ligne d’essieu. Les modules autopropulsés sont répartis dans une configuration ouverte avec deux voies de convoi de 28 lignes d’essieux chacune, propulsées par deux unités Power Pack de 368 kW chaque. La charge utile totale de la configuration Cometto SPMT est de 2 500 tonnes.

https://jdlgroupe.com/2021/05/06/56-lig ... -offshore/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Brieuc
MessagePosté: 20 Juin 2021 18h47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc provoque une pollution en mer
Publié le 15/06/2021

Le chantier du forage par le navire Aeolus des pieux pour l’installation des jackets pour les éoliennes du parc au large de Saint-Brieuc a donné lieu à une pollution. Selon la déclaration faite aux autorités maritimes par le navire du néerlandais Van Oord, le 14 juin, 100 litres d’huile se sont déversés dans la mer. La préfecture maritime a indiqué, ce mardi 15 juin en fin de journée, que la pollution s’était naturellement dispersée.

Le survol de la zone par un avion des douanes a permis de constater la formation d’une nappe de 15 km de long par 2 de large. Face à cette « pollution d'ampleur significative », indique la préfecture maritime de l’Atlantique, le dossier a été transmis au procureur de la République de Brest. Le préfet maritime a, par ailleurs, décidé d’engager le bâtiment de soutien et d'assistance affrétés (BSAA) Sapeur et son matériel de lutte antipollution qui a rejoint la zone le mardi 15 juin au matin.

Un fluide hydraulique
Selon la société Ailes marines, développeur du parc de 62 éoliennes pour 496 MW, la pollution est due « à un problème technique » lors de la réalisation de la deuxième série de forages. Incident qui a entraîné le déversement dans la mer d’un fluide hydraulique, du Panolin HLP synth. « Ce fluide est biodégradable selon les critères internationaux de l’OCDE 301B », assure l’entreprise.

L’Aeolus, qui devait quitter la baie de Saint-Brieuc ce 15 juin pour rejoindre son port d’attache au Pays-Bas, reste pour l’heure immobilisé sur zone « dans l’attente de l’inspection technique du gabarit de forage par les autorités », indique Ailes marines. Il partira ensuite vers les Pays-Bas « pour une vérification technique complète du navire et des outillages », souligne l’entreprise.

Iberdrola convoqué
Alors que ce projet de parc fait face à des contestations, les réactions n’ont pas tardé à pleuvoir. « Je convoque immédiatement les responsables d’Iberdrola (NDLR : maison mère d’Ailes marines) pour qu’ils s’expliquent sur la situation », a tweeté Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique. Loïg Chesnais-Girard, le président de la région Bretagne, a demandé à ce que l’enquête détermine précisément les causes de cette pollution et en mesure les impacts. « Ailes marines doit faire preuve de la plus grande responsabilité et transparence dans ce dossier », a-t-il ajouté.

Alain Coudray, le président du comité des pêches des Côtes-d’Armor, a indiqué dans un communiqué qu’une plainte serait déposée contre Ailes marines. « La baie de Saint-Brieuc n’est pas un laboratoire à ciel ouvert ou des industriels viendraient tester des outils et polluer l’environnement marin », a-t-il indiqué.

La préfecture maritime de l’Atlantique a annoncé, ce mardi 15 juin en fin de journée, la dispersion naturelle de la plaque d’huile. « Une seconde patrouille a permis de constater l’évolution favorable de la situation puisque l’irisation de surface, bien visible hier sur plusieurs kilomètres, a désormais totalement disparu, précise un communiqué. Ce phénomène de dilution s’explique par la grande faculté de dispersion de l’huile au regard de la quantité rejetée. Avec ce constat d’une pollution en mer qui se dissipe, le risque de pollution terrestre s’éloigne. »

Loïc FABRÈGUES
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... ovoque-une


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Juin 2021 19h42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Knud E. Hansen conçoit un navire de pose pour les éoliennes de 14 MW
Publié le 21/06/2021

Image


Le plus grand cabinet danois d’architecture navale, Knud E. Hansen, a conçu un navire de pose d’éoliennes capable de transporter quatre turbines de 14 MW de Siemens Gamesa.

Cette turbine, qui affiche un rotor de 222 mètres de diamètre et qui doit entrer en production en 2024, a déjà trouvé preneur pour des parcs éoliens à Taiwan, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Le navire jack-up de 14 000 tpl conçu par Knud E. Hansen, d’une longueur de 155 mètres, est équipé de jambes élévatrices et d’une propulsion diesel-électrique. Les batteries doivent à la fois servir à améliorer le rendement des huit génératrices thermiques mais aussi à fournir une partie de l’énergie nécessaire au déploiement des quatre jambes.

Bien plus connu pour ses designs de ferries et de paquebots, Knud E. Hansen a déjà plusieurs références dans l’éolien offshore, que ce soit les grands navires de soutien comme le Bibby Wavemaster 1 ou les navires de pose avec, comme référence, la paire Pacific Orca et Pacific Osprey de Swire Pacific, le MPI Resolution de Van Oord ou encore le futur Voltaire de Jan de Nul, premier navire de pose conçu pour des turbines de plus 10 MW.

Frédérick AUVRAY


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Brieuc
MessagePosté: 17 Juil 2021 08h48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
L’« Aeolus » revient sur le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc
Anne KIESEL

Le navire d’installation offshore Aeolus, qui réalise les forages pour l’installation des éoliennes en baie de Saint-Brieuc, est de retour, après la fuite d’une centaine de litres d’huile qui avait causé une pollution le 14 juin.

Il est arrivé le 16 juillet sur le site du furur parc d’Ailes marines, après son escale technique futur parc d’Ailes marines, après une escale technique à Flessingue, son port d'attache aux Pays-Bas. « Des optimisations techniques et environnementales des équipements du navire ont été réalisées par la société Van oord, précise Ailes marines. Les tests en mer, effectués du 5 au 8 juillet dans le port de Rotterdam, ont donné toute satisfaction. »

Le préfet maritime de l’Atlantique a autorisé la reprise des travaux de l’Aeolus, mais en le restreignant, pour l’instant, aux positions les plus au nord de la concession. Un exercice de lutte antipollution s’est déroulé dans le port de Cherbourg le 13 juillet, sous le regard d’experts de la Marine nationale. D’autres exercices devront avoir lieu en baie de Saint-Brieuc.

Plusieurs bateaux de pêche de la baie de Saint-Brieuc sont partis, le jeudi 15 dans l’après-midi, à la rencontre du navire, afin de marquer leur opposition à ce retour. Ils ont rapidement été empêchés par les navires de la marine.

Outre la construction du parc, c'est la pollution qui inquiète les pêcheurs. « Un mois, pour réaliser une analyse d’huile et aucun résultat communiqué par le Cedre… C’est vital pour nous de savoir ce qui s’est passé ! », s’indigne Alain Coudray, président du comité départemental des pêches des Côtes-d’Armor.

Ailes marines a précisé dans un communiqué envoyé le 15 juillet au soir que le produit qui s’était échappé en juin était du Panolin HLP synth, « classé dans la catégorie des fluides facilement biodégradables selon les critères internationaux de l’OCDE 301 B, avec un très faible impact sur l'environnement » et qu’il était « spécialement conçu et développé pour des travaux en mer ».

https://lemarin.ouest-france.fr/hebdo/2 ... b2965840dd


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Nazaire
MessagePosté: 17 Juil 2021 08h52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
L’« Olympic Triton » entame sa transformation à Dunkerque
Virginie WOJTKOWSKI

Arrivé à Dunkerque le mercredi 7 juillet, le navire de support offshore norvégien « Olympic Triton » est entré au chantier Damen le lundi 12 juillet pour divers travaux, dont la pose d’une mezzanine, qui doivent lui permettre de servir l’éolien.

Actuellement quai du Braek à Dunkerque, face aux locaux de Louis Dreyfus Travocean, l’Olympic Triton a quitté la Norvège pour une première phase de transformation. Le navire de 95 mètres de long, construit en 2007, est attendu début août sur le champ éolien en mer de Saint-Nazaire pour la pose des câbles interéoliennes.

Pour exécuter cette mission, le navire de support offshore - en chartering le temps du chantier éolien - doit être transformé en navire de pose de câbles. Une manœuvre habituelle pour Louis Dreyfus Travocean qui doit permettre d’habiller l’Olympic Triton pour la première campagne jusqu’en octobre, avant de le démobiliser, le remettre à nu puis le reprendre en charge, à compter du 10 mars 2022, pour la seconde campagne. Il sera alors de nouveau équipé pour la pose de câbles.

150 tonnes
Le poids de la mezzanine fabriquée par Damen pour l’Olympic Triton.

Câbles
Le câblier déposera au total quelque 80 câbles pour le parc de Saint-Nazaire, sur 104 km.

Particularité de ce chantier : des coquilles en fonte seront utilisées pour protéger et stabiliser les câbles, les fonds rocheux ne permettant pas l’ensouillage. Cette spécificité demande toute une logistique de gestion de ces coquilles de lestage. Ainsi, au-dessus du pont que les équipes de Travocean sont en train d’équiper, un autre pont suspendu en mezzanine doit être accroché.

La pose de la mezzanine d’acier de 38 mètres de long sur 17 de large, en préfabrication dans les ateliers depuis avril, doit prendre une dizaine de jours. L’Olympic Triton retournera ensuite quai du Braek pour de derniers équipements spécifiques : tensionneur, conteneur, cuve de stockage, etc. Pour ce chantier, Damen Dunkerque a également obtenu la fabrication du dérouleur de câbles.

Les chantiers reprennent chez Damen

Le chantier Damen de Dunkerque termine la fabrication d’une plateforme de 38 mètres de long sur 17 de large pour l’« Olympic Triton ». (Photo : Virginie Wojtkowski)
Après un bilan en demi-teinte au premier semestre 2021, le site de Damen Dunkerque étoffe son plan de charge avec, notamment, deux gros arrêts techniques à venir avec les Auto Eco et Auto Energy, deux navires d’UECC (United european car carriers) construits en 2016 et battant pavillon portugais. « Les deux bateaux occupent tout notre chantier en août », indique Arnaud Chotard, directeur commercial de Damen Dunkerque, qui s’est occupé, mi-juin, du dernier docking de l’Abeille Languedoc et travaille actuellement sur l’Olympic Triton.

Le chantier a aussi candidaté pour la conversion des deux navires norvégiens de Siem offshore rachetés par le groupe Econocom pour remplacer les Abeille Languedoc et Abeille Flandres.

Parmi les chantiers de maintenance attendus, ceux des navires CMA CGM prennent une belle place. Un partenariat solide semble être renoué entre le chantier et la compagnie, après une quinzaine d’années sans échanges commerciaux. En 2020, quatre porte-conteneurs ont été amarrés chez Damen.

Le nombre est au moins identique pour cette année, ce qui entérine bien « une reprise de contact », se félicite Arnaud Chotard. De quoi apporter de belles perspectives au chantier dunkerquois avant la reprise de la valse des ferries dès janvier.

https://lemarin.ouest-france.fr/hebdo/2 ... 603afa1865


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: parc éolien Yeu-Noirmoutier
MessagePosté: 25 Juil 2021 21h04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Le parc éolien Yeu-Noirmoutier change de type de fondations
Publié le 23/07/2021

Image

La société Éoliennes en mer îles d’Yeu et de Noirmoutier (Emyn) vient d’annoncer plusieurs modifications techniques sur le projet de parc au large de la Vendée, dont le changement du type de fondations.

Le projet est d’installer 62 éoliennes de 8 MW pour une puissance nominale totale du parc de 496 MW. Au lieu d’utiliser des jackets, une technologie éprouvée dans l’offshore pétrolier et sur plusieurs champs éoliens, le parc en projet à 11,7 km au nord-ouest de l’île d’Yeu opte désormais pour des fondations monopieux.

À la différence des jackets, qui reposent sur les fonds marins sur quatre pieds métalliques, les fondations monopieux se présentent sous la forme d’un large tube en acier enfoncé dans le sous-sol.

L’autre modification concerne la protection des câbles inter-éoliennes au sein du parc. La solution initialement envisagée était celle d’enrochements posés autour des câbles, ce sera finalement une protection sous forme de coquilles « qui permettra une emprise plus réduite sur les fonds marins que la protection par enrochement », précise Emyn.

Les démarches administratives pour le changement de type de fondations ont été validées par les services de l’État.

Jean-Marie LE PROVOST
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... de-type-de


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Saint Nazaire
MessagePosté: 24 Aoû 2021 19h34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4709
Localisation: LA ROCHELLE
Image

La sous-station du parc éolien en mer de Saint-Nazaire est installée
Loïc FABRÈGUES

Deme en a terminé avec l’installation en mer de la sous-station électrique du parc éolien au large de Saint-Nazaire. La partie supérieure (topside) a été posée sur la fondation jacket en fin de journée le 18 août.

La mise en place du topside de 2 100 tonnes a été réalisée par le navire Pioneering Spirit d’Allseas. Le mastodonte de 382 mètres de long et 124 mètres de large était déjà à l’ouvrage pour l’installation du jacket de 1 250 tonnes le 15 août.

Confiée par EDF Renouvelables à un consortium formé par Atlantique offshore energy, l’unité des Chantiers de l’Atlantique dédiée aux énergies marines, GE grid solutions et SDI, filiale française du groupe belge Deme, la sous-station de 480 MW collectera l’électricité produite par les éoliennes puis la transformera avant de l’envoyer vers le réseau terrestre.

À l’intérieur du topside, la division ACS de GE grid, située à Saint-Priest, a intégré notamment deux gros transformateurs pour augmenter la tension afin de réduire les pertes lors du transport de l’électricité de la mer vers la terre. Elle a aussi équipé la sous-station d’un système de télécommunication pour permettre entre autres de piloter le parc à distance.

La prochaine opération sera de connecter la sous-station électrique au câble export vers la terre ferme. RTE, qui en a la charge, a confié la mission à Prysmian. Ce raccordement est prévu avant la fin de l’année.

https://lemarin.ouest-france.fr/hebdo/2021-08-20


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 106 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com