Photos TP

Photos d'engins de Travaux Publics
Nous sommes le 12 Aoû 2020 10h44

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 66 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Aoû 2019 22h24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4605
Localisation: LA ROCHELLE
Lyon-Turin: un chantier propice aux expérimentations techniques
Emmanuelle Picaud | le 26/07/2019

Le percement au tunnelier de la galerie de reconnaissance doit officiellement s’achever en septembre. Une opération qui aura permis d’éprouver diverses innovations.

ImageLyon Turin 190726 par lemoniteur by bgmt17, sur Flickr

Le 25 juillet 2019, il ne restait plus que 340 mètres à parcourir au tunnelier Federica pour achever la galerie de reconnaissance du chantier de Saint-Martin-La-Porte, en Savoie.
Ce monotube de 9 km et ses ouvrages annexes ont été creusés en préparation des futurs travaux de réalisation du tunnel ferroviaire du Lyon-Turin qui doit relier la France à l’Italie.


Fortes incertitudes au démarrage

Le tronçon qui a déjà été creusé n’est en réalité qu’une partie du tunnel principal de 57, 5 km qui doit faire passer des trains sous la montagne. Cette section a toutefois fait office de terrain d’expérimentation, en particulier parce qu’elle a été creusée alors que la géologie laissait présager des complications.
« Nous avons dû travailler dans des formations composées de schistes, d’argilites et de grès, avec un risque de présence de veines charbon. Cette hétérogénéité des sols était susceptible de créer de fortes convergences lors du creusement. Nous ne savions pas ce que nous allions rencontrer, mais aussi comment ceux-ci allaient se comporter lors de l’excavation », résume Florent Martin, le directeur des travaux pour le groupement mené par Spie batignolles.

Adaptation du tunnelier

Le creusement de la galerie de reconnaissance a ainsi été l’occasion de gagner en expérience sur les accidents géologiques qui peuvent être rencontrés sur ces milieux particulièrement difficiles. Après avoir creusé 308 m et posé 200 voussoirs, le tunnelier Federica s’est retrouvé début 2017 dans une importante veine de charbon. « Nous avions l’impression de vider la montagne, tellement les quantités de déblais excavées étaient importantes ! », se remémore le directeur des travaux.
Pour remédier à cette difficulté, des campagnes d’injections de mousses expansives et de résines ont été réalisées à l’avant du tunnelier. Cette solution a permis de remplir les vides et d’apporter une consistance au terrain pour venir l’excaver ensuite. Par la suite, la roue de coupe du tunnelier a été adaptée : sa tête d’ouverture a été refermée pour empêcher l’afflux de matériaux en grande quantités.

Un bi-composant injecté

D’autres techniques ont également été mises en œuvre pour faire face aux risques de convergences, ces phénomènes de mouvements des sols qui poussent les terrains à se resserrer sur plusieurs dizaines de centimètres, voire de mètres. Un bi-composant a en particulier été injecté entre les voussoirs posés par le tunnelier et les sols.
Ce mélange de ciment, de bentonite et d’eau est stabilisé pendant 48h puis transporté dans une conduite jusqu’au tunnelier, où il est ensuite mélangé à un autre composé chimique avant d’être utilisé. Cette opération permet de limiter les déplacements une fois que les voussoirs ont été posés.
« L’utilisation d’un bi-composant n’est pas répandue en France, mais elle est développée dans d’autres pays du monde, par exemple en Asie. Là où nous avons innové, c’est que nous avons transporté de bi-composant depuis la surface sur 12 km et que nous l’avons fait descendre dans un tunnelier, sur une longue distance », se félicite le directeur des travaux.

Des atouts pour Spie batignolles

Avec un linéaire d’une cinquante de kilomètres, le tunnel transfrontalier du Lyon-Turin est en effet un chantier avec un très grand linéaire, mené dans des terrains géologiques difficiles, qui plus est sur des temps très contraints. Rares sont les chantiers qui cumulent autant d’exigences de manière simultanée.
« La difficulté dans les cadences contractuelles, et dans leur articulation avec les conditions relatives à la sécurité. Toutefois, la principale innovation que nous avons pu mettre en œuvre sur ce chantier réside dans l’industrialisation des procédés de soutènement et dans l’articulation de technologies certes, déjà connues, mais qui n’avaient jusqu’à présent pas été combinées ensemble », est convaincu Florent Martin.

Usine à voussoirs en sommeil

Ces nombreux retours d’expérience seront, sans nul doute, un atout de taille pour la candidature du groupement aux futurs appels d’offres, puisque la poursuite du chantier est confirmée côté italien.
Le groupement mené par Spie batignolles dispose également d’un avantage de taille pour ses dossiers : son usine à voussoirs est située à 3 km du chantier, dans les locaux d’une ancienne scierie. Ce bâtiment a produit le dernier des 52 416 voussoirs en avril 2019. Depuis, les machines sont en sommeil. Les rallumer devrait être toutefois un jeu d’enfant en comparaison des défis techniques qui attendent les futurs lauréats.

https://www.lemoniteur.fr/photo/lyon-tu ... rie-anchor


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Sep 2019 11h40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4605
Localisation: LA ROCHELLE
Lyon-Turin : Federica finalise 9 km de tunnel de base
Par la rédaction, le 18 septembre 2019

Le tunnelier Federica, lancé depuis le site de Saint-Martin-la-Porteen 2016 et chargé de creuser une portion du tunnel de base du projet Lyon-Turin, se prépare à percer la chambre souterraine de La Praz. Il aura en tout creusé les 9 premiers km de la galerie sud sur les 57,5 km du projet.

Le percement s’effectuera le 23 septembre prochain dans la chambre souterraine de La Praz, où le tunnelier sera ensuite désassemblé. Sept autres tunneliers sont attendus pour creuser la suite du tunnel.

https://www.constructioncayola.com/infr ... unnel-base


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 12 Déc 2019 23h27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4605
Localisation: LA ROCHELLE
Lyon-Turin : feu vert pour la phase finale de l'appel d’offres pour le tunnel de base en France
A.P. | le 12/12/2019

Le conseil d’administration de Telt a autorisé à l’unanimité l’envoi des dossiers de consultation pour l’achèvement du tunnel de [...]

https://www.lemoniteur.fr/article/lyon- ... ce.2068229


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Avr 2020 18h21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4605
Localisation: LA ROCHELLE
Chantier du Lyon-Turin : TELT prévoit un impact modéré du coronavirus
le 08/04/2020

Le maître d'ouvrage franco-italien TELT a diminué de moitié les effectifs pour assurer la sécurité sanitaire des ouvriers et espère une reprise "normale" du travail fin avril.

Malgré la crise sanitaire, le chantier du Lyon-Turin continue vaille que vaille et son maître d'ouvrage, TELT, assure qu'il connaît un ralentissement "modéré".

Sur les six chantiers en cours côté français au moment de l'apparition de l'épidémie, un seul n'a jamais été stoppé: celui de Saint-Martin-de-la-Porte (Savoie), où a lieu l'excavation d'une partie du tunnel de base qui doit passer sous les Alpes. Deux autres chantiers continuent dans des conditions de travail "dégradées" en raison des mesures mises en place pour assurer la sécurité sanitaire des ouvriers.

Les effectifs y ont notamment été réduits de moitié. A Saint-Martin-de-la-Porte, l'organisation du travail des 120 ouvriers qui sont toujours mobilisés cinq jours par semaine sur cette partie du projet s'effectue autour d'une répartition des tâches sur "deux postes seulement et pour des opération annexes", l'excavation ayant été interrompue.

Le plan général de sécurité mis à jour
Surtout, le plan général de sécurité du Lyon-Turin a été mis à jour après la publication du guide de l'OPPBTP et a été adapté aux mesures de sécurité préconisées.

Parmi elles : le respect d'une distance d'un mètre entre les ouvriers ou le port de masques, un marquage au sol et des temps de désinfection. "À titre d'exemple, les ouvriers qui se rendent dans le tunnel ne sont que deux à bord du véhicule, un devant et un derrière. Cela a une incidence sur l'avancement du chantier", souligne à l'AFP Alain Chabert, le directeur général adjoint de TELT.

Ces derniers jours, deux autres chantiers de plus faible envergure, sur lesquels travaillent actuellement une dizaine d'ouvriers au total, ont repris à Modane et à Avrieux.

"L'objectif du groupement d'entreprises est de reprendre le travail normalement le 30 avril", explique Alain Chabert. "La date est à consolider, mais un peu plus d'un mois se sera alors écoulé. C'est un retard modéré à l'échelle d'un tel projet", estime-t-il, précisant que la situation va également engendrer "quelques surcoûts" comme "des frais de gardiennage des chantiers à l'arrêt".

Selon le maître d'ouvrage, le "rythme d'avancement" des différents chantiers sera "ensuite plus faible" qu'à l'accoutumée "pendant plusieurs semaines au moins".

Côté italien, aucun chantier n'était actif au moment de l'apparition de la crise sanitaire liée au coronavirus, mais le site reste "sous la surveillance permanente des forces de l'ordre", détaille Alain Chabert.

https://www.lemoniteur.fr/article/chant ... us.2084586


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Juin 2020 20h25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4605
Localisation: LA ROCHELLE
Fin de course pour le tunnelier Federica
Par V. V., le 28 mai 2020

Après plus de 3 ans de bons et loyaux services et 9 km de tunnel creusé, le tunnelier Federica va être démonté sur le chantier du tunnel international du Lyon-Turin.

Lancé depuis le site de Saint-Martin-la-Porte en 2016 et chargé de creuser une première portion de 9 km du tunnel de base du projet Lyon-Turin, le tunnelier Federica avait entamé le percement de la chambre souterraine de La Praz en septembre dernier, depuis la galerie sud. Arrivé aujourd’hui au bout de sa course, le tunnelier de près de 138 m et 2340 tonnes s’arrête de creuser pour être démonté, comme c’était prévu. Pour venir à bout des travaux, 7 autres tunneliers sont attendus dans les prochaines années pour creuser au total, 57,5 km de tunnel.

Fedérica avait été conçu et fabriqué par le dernier fabricant français de tunneliers, Tunneling Equipement (ex NFM Technologies) situé au Creusot, qui a malheureusement été mis en liquidation judiciaire il y a quelques semaines.

Aujourd'hui, après l'arrêt du chantier, les travaux du Lyon-Turin conduits par le maître d'ouvrage TELT, reviennent peu à peu à la normale côté français, au rythme maximum autorisé par les dispositifs de sécurité sanitaire.

https://www.constructioncayola.com/infr ... r-federica


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Juil 2020 19h58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4605
Localisation: LA ROCHELLE
Lyon-Turin : le contrat de travaux préparatoires des puits d'Avrieux pour Vinci Construction
A.P. | le 13/07/2020

Le contrat de 220 M€ attribué par TELT, le maître d'ouvrage, porte sur le lot 5A du projet de liaison Lyon -Turin : la réalisation de 4 puits de ventilation de 500 m de profondeur chacun, de galeries et de 7 cavernes.

Le maître d’ouvrage TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin) a attribué au groupement d’entreprises* piloté par Vinci Construction Grands Projets le contrat de construction du lot 5A du futur tunnel, au niveau du futur site de sécurité de Modane, situé au centre du tunnel de base (57,5 km entre les gares internationales de Saint-Jean-de-Maurienne et de Suse, en Italie).

Un contrat de 200 M€ qui comprend la réalisation des 4 puits d’Avrieux (de 500 m de profondeur chacun) creusés selon la méthode du raise-boring (excavation mécanisée depuis le pied des futurs puits).

Cette technique (voir infographie) permet d’optimiser la maîtrise des travaux en termes de sécurité, de coûts et de délais.

Cavernes de 22 m de haut
Au programme également de ce chantier qui devrait durer 3 ans : le creusement en méthodes conventionnelles (explosif) de galeries et de 7 cavernes situées en pied de la descenderie existante de Villarodin Bourget Modane, mesurant jusqu’à 22 mètres de haut et 23 mètres de large.

Le chantier emploiera jusqu’à 250 personnes.

* Vinci Construction Grands Projets, mandataire, Dodin Campenon Bernard, VINCI Construction France, filiales de VINCI Construction (65 %), ainsi que de Webuild (33 %) et de Bergteamet (2 %).

https://www.lemoniteur.fr/article/lyon- ... n.2097919#!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 66 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com