Photos TP

Photos d'engins de Travaux Publics
Nous sommes le 16 Sep 2019 12h54

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 02 Nov 2008 17h31 
Hors ligne

Inscription: 07 Sep 2008 21h56
Messages: 369
Voici le Site concernant la futur Ligne a Grande Vitesse PACA

http://www.lgvpaca.fr/


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Nov 2008 20h14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Fév 2005 19h39
Messages: 1115
Localisation: Seine et Marne
On a le temps pas avant 2015 :mouais: .


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2009 22h08 
Hors ligne

Inscription: 13 Aoû 2008 20h39
Messages: 13
normalement prevu lgv nimes montpellier fin 2010


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Avr 2009 08h21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Juil 2006 19h22
Messages: 3685
Localisation: monde entier
charles34 a écrit:
normalement prevu lgv nimes montpellier fin 2010

pour l'instant c un peu mal partis


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Juin 2009 20h49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Sep 2007 10h22
Messages: 657
Localisation: 24
elle devrait aller jusqu'a Hendaye ! ça serai le pied ! :yes: :mdr:

_________________
"il n'y a pas de métiers intéressant, on s'intéresse a son métier"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Juil 2009 18h35 
Hors ligne

Inscription: 13 Aoû 2008 20h39
Messages: 13
reportage vu a la tv tracé prévu Marseille- Toulon- Nice, par contre j'ai entendu le début des travaux ci quelqu'un a des infos


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Oct 2010 23h18 
Hors ligne

Inscription: 05 Oct 2010 18h12
Messages: 43
LGV PACA - Marseille - Nice

Un article paru dans Nicematin de ce jour

La LGV Méditerranée sur une voie de garage ?

Le préfet de région Michel Sappin est « très pessimiste sur le devenir de la ligne ».
Le ministère des Transports se veut rassurant. Qu’un passager du Nice-Paris pense
que décidément, il est « très pessimiste sur le devenir de la ligne à grande vitesse »
(censée réduire en 2023 la durée de son voyage de 5h38 à 3h55), passe encore !
Mais quand c’est un préfet de région qui lâche cette phrase dans une interview
parue ce jeudi dans La Provence, c’est tout le Landernau politique régional qui tend
la main vers le signal d’alarme.

Sur le départ, après trois ans d’exercice à ce poste, Michel Sappin a ajouté :
« Si on avait suivi l’idée de départ, on finançerait et on démarrerait presque les travaux.
On a été mauvais, collectivement, sur ce dossier », sans préciser qui ce « on » englobe.
Le maire de Nice ne se sent pas visé : « Ces propos concernent les élus des Bouches-du-Rhône »,
assure Christian Estrosi, qui dit « partager l’analyse » du représentant de l’État, « regrettant
simplement que Michel Sappin n’ait pas réussi à mettre d’accord » les élus provençaux.

La suite


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2010 23h36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Juin 2008 15h48
Messages: 217
Localisation: var (83)
pour-quand le tracé définitif ??


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Oct 2010 08h06 
Hors ligne

Inscription: 05 Oct 2010 18h12
Messages: 43
nico 83 a écrit:
pour-quand le tracé définitif ??


LGV PACA - Marseille - Nice

Un article (et infographie) paru dans La Provence du lundi 12 janvier 2009 suivi de 83 contributions (à ce jour)

"Le tracé de la LGV Paca a été choisi : il passera par le Nord"

Selon Éric Ciotti, le président UMP du conseil général des Alpes-Maritimes

Un nouveau pavé dans la mare. Alors que de nombreux élus locaux attendaient une
réunion de tous les financeurs potentiels de la ligne à grande vitesse (LGV) qui devrait
relier Paris à Nice, Éric Ciotti affirme "que la décision du tracé est prise".

Le tout nouveau président UMP du Conseil général des Alpes-Maritimes, qui a remplacé
Christian Estrosi fin 2008 pour cause de cumul des mandats, indique que "c'est la voie du
Nord qui a été choisie par l'État. Ce sera annoncé lors d'une réunion avec Jean-Louis Borloo."

Ce tracé transite par la gare TGV d'Arbois (Aix-en-Provence) et rejoint Nice par le centre-Var.
Le tracé des métropoles, passant par Marseille et Toulon, serait abandonné pour des raisons de coût.

La suite

Les deux tracés principaux et une foule d'opposants

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 14 Avr 2016 19h27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4536
Localisation: LA ROCHELLE
En PACA, le dossier de la ligne nouvelle ferroviaire revient
Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) - LE MONITEUR.FR - Publié le 13/04/16 à 18h01
La ligne nouvelle Provence Côte d’Azur est mise à la concertation pour la «priorité 1». En jeu: le traitement des nœuds ferroviaires de Marseille et Nice, un dossier à 7 milliards d’euros.

© SNCF Réseau - Zone d’études entre Marseille et Aubagne.

La parenthèse des élections fermées et les nouveaux exécutifs locaux en place, le dossier de la ligne nouvelle ferroviaire Provence-Côte d’Azur (ex-LGV PACA) reprend son long et incertain cheminement vers un début des travaux espéré pour la «priorité 1» en 2022. Sous réserve que la question du financement de ce projet à 7 milliards d’euros (le coût de traitement des nœuds ferroviaires de Marseille et de la métropole niçoise) ait été résolue d’ici-là, l’inconnue principale de ce dossier actuellement. SNCF Réseau, à la suite d’un comité de pilotage réunissant l’Etat, SNCF Réseau et huit grandes collectivités territoriales, va engager du 21 avril au 30 novembre 2016, une vaste concertation sur les variantes de tracé et les positions des gares de la «priorité 1». Elle fait suite à la validation de la ZPP (zone de passage préférentielle) par l’Etat et à la décision de la commission nationale du débat public de ne pas organiser un nouveau débat public mais de mener une concertation renforcée, sous l’égide d’un garant de la concertation, Philippe Quevremont. En perspective, la finalisation du dossier d’enquête publique en 2017 pour une obtention de celle-ci fin 2019 et des premiers travaux espérés début 2022 avec un aboutissement avant 2030. «Trop de retard a été pris dans ce dossier. Il doit maintenant progresser» assure le préfet de région PACA, Stéphane Bouillon.

30 millions de déplacements de plus par an


Etat et collectivités vont tout de même devoir mobiliser 24 millions d’euros supplémentaires au contrat de plan (76 millions d’euros ont déjà été consommés) pour poursuivre la mise au point de ce projet de ligne nouvelle dont l’absence place la région dans une position difficile. A la fois en terme d’attractivité par rapport aux autres grandes régions françaises et européennes et de hausse des déplacements qu’elle doit absorber chaque année. Ils sont en effet chiffrés à 30 millions par an avec un risque avéré de thrombose routière dans les grandes agglomérations à l’horizon 2025 (le rail n’absorbe par exemple que 2% des déplacements entre Marseille et Aubagne), si aucune réponse n’est apportée dans les prochaines décennies. Les projets de grandes infrastructures routières n’étant plus à l’ordre du jour, seule la création, en plusieurs étapes, d’une deuxième ligne ferroviaire et d’un réseau maillé reliant les trois grands bassins de vie (Marseille, Toulon et Nice) peut lui permettre d’échapper à ce sombre scénario… «Je soutiens ce projet de ligne nouvelle depuis le début car nous sommes la seule région à ne disposer que d’une seule voie littorale, datant de 1860. Ce projet doit être concrétisé et la région va le soutenir fortement. Et il y a aujourd’hui un consensus sur ce projet entre les collectivités, en témoigne les décisions du comité de pilotage prises à l’unanimité» confirme Christian Estrosi, le président du conseil régional PACA.



La région renforce son financement des études


Sur les 24 millions d’euros supplémentaires nécessaires pour les études et les premières acquisitions foncières, la région, aux côtés de l’Etat et de la SNCF qui en financent 12 millions d’euros, va apporter 5 millions d’euros pour alléger le financement des autres collectivités. L’Europe pourrait également apporter sa contribution à hauteur de 5,6 millions d’euros, si le projet revêt un caractère transfrontalier. Les travaux prévus dans la priorité 1 portent sur une traversée en souterrain de Marseille sur 11 km, la création d’une nouvelle gare souterraine dans la cité phocéenne et d’une quatrième voie dans la vallée de l’Huveanne pour le nœud marseillais. Dans les Alpes-Maritimes, 24 km de tunnel dans les avec de nouvelles gares à Sophia Antipolis et dans la plaine du Var à proximité de l’aéroport pour créer une nouvelle boucle ferroviaire dans la grande agglomération azuréenne.

http://www.lemoniteur.fr/article/en-pac ... t-32062159


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Fév 2017 13h49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4536
Localisation: LA ROCHELLE
La ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur est (presque) sur les rails
Paul Boinet - LE MONITEUR.FR - Publié le 10/02/17 à 11h33

Après l’ultime phase de concertation cet automne, les partenaires du projet de ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur sont tombés d’accord sur le tracé de la «priorité 1». SNCF Réseau va transmettre son dossier au ministère, en vue d’une décision officielle avant la mi-mars. Le maître d’ouvrage devra toutefois approfondir certaines études. Un examen minutieux qui va faire perdre 7 à 8 mois.

Nouveau contretemps pour le projet de ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur. Alors que SNCF Réseau espérait être en mesure de boucler les études du dossier de «déclaration d’utilité publique» (DUP) dès cette année, le calendrier va à nouveau jouer les prolongations.

A l’issue du dernier comité de pilotage qui s’est tenu ce 8 février à Marseille en présence de l’ensemble des maîtres d’ouvrage et des financeurs(1), le gestionnaire du réseau ferré a indiqué qu’il devrait examiner de nouvelles hypothèses émises par certaines collectivités. «Le bilan de la concertation qui s’est déroulée cet automne montre qu’il existe un consensus sur la «priorité 1» qui prévoit un traitement des nœuds ferroviaires marseillais (2,5 milliards d’euros) et azuréen (4,5 milliards d’euros) d’ici à 2030», avance Jean-Michel Cherrier, chef de la mission «ligne nouvelle» chez SNCF Réseau.

Cet accord politique est relativement inédit depuis la genèse du projet au mitan des années 2000. «Il va nous permettre d’adresser au plus vite notre proposition au ministre des Transports», poursuit M. Cherrier. Un document crucial car il contient le tracé définitif appelé à être soumis à enquête publique, ainsi que la position des gares nouvelles près de l’aéroport de Nice (Alpes-Maritimes) et dans le secteur de Bréguières-Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes). «Le ministre rendra sa décision au plus tard le 17 mars, juste avant l’entrée dans la période de réserve des élections présidentielles», indique le cadre de la SNCF.

Sept à huit mois d’études supplémentaires

Si le dossier semble sur de bons rails, des études supplémentaires sont nécessaires. «On a pris le temps d’intégrer certaines remarques émises durant la concertation quant à l’optimisation des tracés et de la position des gares. Cela fera glisser l’échéancier de sept ou huit mois», concède M. Cherrier. Ce délai pourrait décaler d’autant l’obtention de la DUP, espérée pour la fin 2019 ou le début 2020.

«Mais cela ne change pas la date des travaux: on est toujours sur un lancement prévu pour 2022 voire 2023», relativise le dirigeant de SNCF Réseau. Et dans l’intervalle ? «Il nous faudra trois ans pour réaliser les études d’avant-projet, purger tous les recours éventuels et mener les expropriations», explique M. Cherrier. D’ici là, Etat et collectivités auront tout le loisir de boucler le plan de financement. Pas le moindre des défis dans ce dossier dont le devis prévisionnel dépasse les 7 milliards d’euros. Et dont l’avancée a, jusqu’à présent, progressé à une vitesse inverse à celle du dragster du rail…

http://www.lemoniteur.fr/article/la-lig ... s-34232935


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Mar 2017 22h19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Mai 2012 11h28
Messages: 4536
Localisation: LA ROCHELLE
TGV Marseille-Nice: une gare pour Cannes-La Bocca ?
LE MONITEUR.FR - Publié le 29/03/17 à 15h47

Cannes a marqué un point dans sa bataille pour obtenir une gare sur le tracé de la future ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur entre Marseille et Nice, obtenant, après concertation, le lancement d’une double étude de faisabilité à boucler d’ici à avril 2018.


© SNCF Réseau - Zone d’études entre Cannes, Sophia et Nice.

« On a franchi une étape importante puisque le porteur du projet (SNCF Réseau, NDLR) et les services de l’Etat se disent qu’effectivement cela peut être pertinent qu’il y ait une gare à Cannes-La Bocca », a indiqué la mairie de Cannes, mercredi 29 mars. « Les études de l’option Cannes-La Bocca doivent permettre au comité de pilotage de prendre une décision sur ce sujet dans un an », selon la même source.

La future ligne prévue à l’horizon 2030 doit en principe desservir la technopole de Sophia-Antipolis, un tracé préférentiel qui n’est pas abandonné et qui va continuer d’être approfondi, parallèlement aux études sur le site de Cannes-La Bocca.

En décembre, le maire de Cannes David Lisnard (LR) avait reçu un soutien de poids, celui de la maison Chanel inquiète d’un projet de viaduc traversant les champs de fleurs à parfum où elle s’approvisionne près de Grasse. Le groupe de luxe avait menacé de cesser de soutenir cette activité horticole emblématique de la région, estimant que le projet alternatif de nouvelle gare à Cannes-La Bocca était « meilleur » que celui desservant Sophia-Antipolis.

Deux autres gares doivent voir le jour, à Nice Aéroport et en souterrain à Marseille-Saint-Charles pour cette future ligne qui ferait gagner une heure entre Marseille et Nice et permettrait d’augmenter considérablement la cadence des TER grâce à des voies nouvelles sur certains tronçons.

L’objectif est de desservir 78 millions de passagers en 2030.

Dans les Bouches-du-Rhône, la concertation publique a aussi fait émerger l’opportunité d’étudier un passage sous le tunnel de la vallée de l’Huveaune.

La ligne unique actuelle entre Marseille et la ville italienne de Vintimille est la plus chargée de l’Hexagone, hors Ile-de-France, selon SNCF Réseau. Saturée, elle supporte 46 millions de passagers par an ainsi que le fret, et souffre du taux de régularité le plus faible de France.

http://www.lemoniteur.fr/article/tgv-ma ... a-34352517


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com